Le retour de Mamy Bettencourt

Autre procès que celui de l’affaire Bettencourt, cette fois-ci ce n’est pas le sexe qui obsède les prévenus, c’est juste l’argent. Une vieille dame à moitié sénile, mais débordante de milliards d’euros immérités, pour l’acquisition desquels elle n’a jamais travaillé puisqu’elle a hérité le business de son père. Alors la vieille dame attire les profiteurs en tous genres et les escrocs de petits comme de grands chemins, et bien sûr des politiques toujours à la recherche d’argent facile, qui en veulent à son argent. Ils la pillent consciencieusement mais elle est tellement riche qu’il lui en reste toujours trop.

C’est le symbole de l’inégalité improductive : de l’argent entassé sur des comptes en banque et qui ne sert à pas grand-chose, en tout cas qui ne tourne pas dans l’économie comme le voudraient les règles de l’économie libérale bien comprises. De l’argent qui attise convoitise et brigandage. Les anglo-saxons ont plus ou moins réglé le problème en taxant fortement les transmissions afin que ces fortunes retournent rapidement dans le cycle économique pour y faire des petits.

Publié le
Catégorisé comme France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.