Manuel Valls ne veut pas choisir entre la France et l’Espagne

Manuel Valls, binational franco-espagnol, ancien maire de banlieue, ancien ministre et premier ministre de la République française, ancien député de l’assemblée national française ayant démissionné de ce poste électif pour concourir à la mairie de Barcelone en Espagne (sa ville de naissance), revient dans l’actualité française pour assurer la promotion de son nouveau livre « Pas une goutte de sang français – mais la France coule dans mes veines » aux éditions Grasset. On le voit sur les plateaux médiatiques expliquer qu’il est disponible pour servir la France. Il semble que l’ouvrage relève un peu de la confession intime, révélant ses passions et livrant son parcours politique.

Evidemment il est interrogé sur la démission de son poste de député français pour aller courir des élections espagnoles qu’il a d’ailleurs perdues, devant se contenter d’un modeste poste de conseiller municipal alors qu’il visait celui de maire. Va-t-il démissionner de ce poste maigrichon pour retraverser les Pyrénées si jamais la France lui faisait une offre de services ?

Le garçon n’a pas démérité lorsqu’il exerçait des responsabilités de haut niveau en France. Il eut à se battre contre les archéo de son parti, le PS, contre les assauts du terrorisme religieux des années 2015 en France, contre les arriérations syndicales face aux réformes socio-économiques qu’il promouvait, et il l’a fait de façon valeureuse et avec une énergie qui a forcé l’admiration. Mais il a annoncé en 2018 se « retirer de la vie politique française » et il est tout de même problématique de vouloir y revenir à peine 3 ans plus tard. Tout ceci relève d’une certaine instabilité, voir même d’une indécision peut compatible avec un véritable engagement politique franc et sincère.

Pour la trace qu’il laissera éventuellement dans l’histoire politique, le mieux serait que Manuel Valls renonce à cette tentative de retour et reste discret dans les médias.

On se souvient du dernier message de MonGénéral diffusé le à 28/04/1969 au petit matin après le rejet la veille du référendum sur la régionalisation :

« Je cesse d’exercer mes fonctions de président de la République. Cette décision prend effet aujourd’hui à midi ».

On a plus entendu l’ex-président jusqu’à sa mort depuis le 28/04/2021, intervenue il est vrai seulement 18 mois plus tard.

NB : à 58 ans Manuel Valls affiche une coiffure noire de jais de bel hidalgo, sans un seul fil blanc. Il est probable qu’il se teint les cheveux.