Les Borgia, ça ne vous rappelle rien ?

Borgia_Musee-Maillol_201409Exposition Les Borgia et leur temps au musée Maillol. Famille tentaculaire de papes au XV et XVIème siècles, pouvoirs, crimes, influences et papauté furent leur quotidien, mais aussi l’art de la renaissance que Lucrèce a soutenu. C’est en partie la débauche des Borgia qui a fait éclore la réforme de Martin Luther qui prônait rigueur et retour à la lettre de la Bible. Evidemment les catholiques vont affronter les protestants et faire couler des rivières de sang et de barbarie, chacun défendant son Dieu. Cela ne vous rappelle pas quelque chose ?

Moonwalk One

Moonwalk One, un sympathique documentaire sorti en 1970 sur l’aventure américaine de la conquête de la lune, plein d’images d’archives de la Nasa encore jamais dévoilé. Quelle époque ! Quelle odyssée !

Génocides, ghettos et autres joyeusetés du siècle…

 

Double expositions au Memorial de la Shoah sur les ghettos juifs durant la deuxième guerre mondiale et le génocide rwandais de 1994. A l’heure où l’Europe voit revenir au premier plan des partis extrémistes et nationalistes, ces rappels historiques ne font pas de mal. Mitterrand disait : « le nationalisme c’est la guerre » lors des guerres de Balkans des années 90’s. A méditer !

Une conversation animée avec Noam Chomsky


Michel Gondry, vidéaste-musicien, original et engagé, rendu célèbre notamment par des clips pour Daho, Bjork, The Rolling Stones, et d’autres… rencontre Noam Chomsky, linguiste-philosophe américain tendance anarchiste. Il en résulte un film d’animation d’une heure et demie qui illustre leur conversation complexe sur l’acquisition du langage, la grammaire générative et autre révolution cognitive. On ne comprend pas tout mais on écoute fasciné ce grand penseur à la voix monocorde. A 86 ans il en a vu de toutes les couleurs et même pris des positions politiques parfois jugées anti-américaines. Définitivement rationaliste il répète à plusieurs reprises que cendres nous revendrons aux cendres, que la vie n’a pas de sens, mais il le répète avec une bonhommie désarmante.

Le film est disponible sur www.michelgondry.com.

Exposition Robert Mapplethorpe au Grand Palais

Des photos de corps et de nus, de noirs et de blancs, en noir et blanc, un peu lassant. Pas évident de voir en Mapplethorpe le si grand artiste que signale la documentation de l’exposition, un bon photographe certainement, et surtout l’ami de cœur de Patti Smith dans les années Chelsea Hotel des 70’s new-yorkaises, période sur laquelle Patti a écrit un si émouvant journal : Just Kids. Un temps si fructueux et libéré, qui a semé la mort dans les rangs de ceux qui l’ont vécu mais aussi une formidable créativité dont Mapplethorpe fut l’un des hérauts.

Cinéma : Ida

Un très beau film polonais, intimiste, où une jeune nonne orpheline, à la veille de prononcer ses vœux dans les années 60, part retrouver une tante et plonger dans passé familial et national trouble : antisémitisme, stalinisme, catholicisme ; bref, des idéologies qui se percutent dans la Pologne de l’après-guerre mais qui ne dérouteront pas notre héroïne de son chemin tracé vers le Dieu catholique.

Le loup de la décadence

Le Loup de Wall Street, le dernier film de Martin Scorsese sur la folie qui a envahit le secteur de la Finance dans les années 80 : un monde de clinquant, de vulgarité, de drogue et de fric coulant à flot, emportant toute raison, toute intelligence. Un monde qui fut tristement annonciateur de la crise financière de 2008 qui a mis le monde occidental à genoux, mais personne n’a pu ou n’a voulu anticiper la catastrophe, préférant continuer à se servir une soupe qui allait tourner très amère !

Serge Poliakoff – Le rêve des formes

Exposition « Serge Poliakoff – Le rêve des formes » au musée d’art moderne de Paris, un régal de couleurs et de formes par cet artiste abstrait. Citoyen russe, arrivé en famille en France au début du XXème siècle pour fuir la révolution bolchévique, il vit de ses prestations de guitariste dans les bars russo-tsiganes qui accueillent cette population de russes « blancs », avant de se lancer dans la peinture. Il réalisera des œuvres mystérieuses et colorées qui vous plongent dans des abimes de méditation. Yves Saint-Laurent dessinera une collection de robes inspirées de Poliakoff.

Cavanna est mort

Cavanna

Merde… !!! Encore un triste départ, encore un combattant qui nous quitte. Cavanna nous a fait marrer durant des décennies avec son anarchisme trash qui finalement véhiculait beaucoup de bon sens et de tendresse. Depuis ces dernières années il chroniquait dans Charlie Hebdo l’évolution démoniaque de sa maladie de Parkinson, sans oublier quelques commentaires grinçants sur cette vieillesse-naufrage. Il avait créé Hara-Kiri avec le Professeur Choron et contribué à lancer parmi les dessinateurs satyriques parmi les plus percutants. Ils ont secoué la société ronronnante. Il a écrit aussi de nombreux livres, qu’il nous reste à lire maintenant.

Adieu l’artiste !

Stewart par Polansky

Un documentaire sur le champion de Formule 1 Jackie Stewart produit par Roman Polanski et tourné à l’occasion du Grand Prix de Monaco 1971 ; l’époque des seigneurs de la course automobile ! On partage les 3 jours du grand prix avec Jackie et sa femme Helen. On croise sur la piste Ronnie Peterson, Graham Hill, Pedro Rodriguez, Jo Siffert, Jean-Pierre Beltoise, Emerson Fittipaldi, François Cevert, Ken Tyrrell ; mais aussi Nina Rindt, la femme de Jochen décédé l’année précédente… car on se tuait beaucoup sur les pistes à l’époque, hélas.

Le film se termine 40 ans plus tard sur un dialogue entre Polanski et Stewart, amis depuis toujours. Dialogue touchant où le champion nous révèle sa dyslexie découverte très tard et de son quasi analphabétisme lorsqu’il démarra la course automobile, un état savamment caché par celui qui fut l’un des premiers à professionnaliser son statut de champion automobile.

Du pain béni pour ceux qui ont aimé les circuits de cette époque.