L’âge de la retraite repoussé en douceur

Des syndicats patronaux et ouvriers se sont réunis au sujet du financement des années à venir pour les caisses de retraire complémentaires et sont convenus de repousser à 63 ans l’âge minimum à laquelle un salarié cotisant pourra faire valoir ses droits à une retraite pleine via un système de bonus-malus. C’est malin car l’âge minimum légal reste à 62 ans comme en a décidé la dernière réforme de 2010, mais probablement la majorité des personnes atteignant les 62 attendront en fait 63 pour partir afin de bénéficier de leurs retraites pleines, principale et complémentaires, ce qui évitera au parlement d’avoir à légiférer sur une réforme forcément impopulaire.

Evidemment tous les syndicats n’ont pas approuvé la réforme mais trois d’entre eux ont signé aux côtés du syndicat patronal et cela suffit pour valider l’accord. Il s’agit de la CFDT, la CFTC et la CGE-PME. Cela montre qu’il ne faut pas « désespérer de Billancourt » et qu’entre gens intelligents et de bonne compagnie on peut arriver à réformer la France sans guillotiner les rois ! C’est une bonne nouvelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.