Un vrai problème de civilisation (suite)

Une nouvelle passion envahit la planète et la France depuis peu : le jeu Pokemon Go qui se joue sur son téléphone mobile et qui consiste à attraper des créatures fictives apparaissant sur son téléphone au fur et à mesure des pérégrinations de son détenteur. Hier il y avait 700 km de bouchons sur la route des vacances en France. Tout ceci est un peu navrant, ou en tout cas n’apparaît pas particulièrement excitant.

La bonne nouvelle est tout de même qu’un pays capable de dépenser autant d’énergie et de sous dans des jeux abrutissants et ses vacances n’est pas vraiment une nation « en guerre » comme le clament à longueur d’interventions médiatiques, politiques et journalistes.

Un vrai problème de civilisation

Des jeux olympiques doivent se tenir sous peu au Brésil à Rio de Janeiro, une ville en quasi faillite financière dans un pays en bien mauvaise situation politique avec une présidente en cours de destitution. Les épreuves nautiques de ces jeux de sports doivent avoir lieu dans une baie qui est considérablement polluée et il semble que les sportifs concernés risquent d’attraper une bactérie. Eh bien annulons l’épreuve et n’en parlons plus. Le Brésil, comme le reste de la planète, s’en remettra !

Des purges massives en Turquie

Drapeau_TurquieSuite au coup d’Etat militaire qui a échoué en Turquie le parti religieux au pouvoir règle ses comptes et procède à des purges massives, non seulement au sein de l’armée mais aussi chez les fonctionnaires, les journalistes, dans des entreprises et diverses autres corporations. L’ampleur et l’immédiateté des arrestations, 18 000 en quelques jours selon les estimations les plus fiables, laisse imaginer que des listes étaient prêtes bien avant les évènements. Il est également procédé à des licenciements en masse (63 000 fonctionnaires), des confiscations de passeports (50 000) et des fermetures de médias. On ne sait pas bien comment la justice va pouvoir traiter ces dizaines de milliers de suspects arrêtés et emprisonnés (y-avait-il suffisamment de places disponibles dans les prisons pour de telles foules d’arrivants ?). Le pouvoir parle de rétablir la peine de mort que le peuple réclame à grands renforts de meeting pro-pouvoir monstres à Istanbul et Ankara.

A l’émotion de certains pays occidentaux, le président a déclaré depuis son palais présidentiel :

« Certains nous donnent des conseils. Ils se disent inquiets. Mêlez-vous de vos affaires ! »

On aurait facilement tendance à suivre cet oukase si les intérêts occidentaux n’étaient si importants en Turquie. Il faudra, hélas, continuer à s’intéresser à l’avenir de ce pays et essayer de trouver un moyen pour qu’il ne soit pas trop durablement déstabilisé. Car il est à craindre que la tendance actuelle vers un régime religieux autoritaire n’amène à terme plus de problèmes qu’il n’en résoudra !

Attentat religieux islamiste en Normandie

CH_20160720_Attentat-NiceDeux gamins français de moins de 20 ans sont entrés dans une église ce mardi 26 juillet matin en pleine messe. Armés de couteaux ils égorgent le prêtre officiant, âgé de 84 ans, et blessent gravement l’une des fidèles. Ils sont abattus par la police sur le perron de l’église à leur sortie. Le groupe Etat Islamique revendique aussitôt les meurtres.

Cette idéologie religieuse extrémiste est en train de battre tous les records d’inhumanité et laisse sans voix. Elle illustre aussi notre vulnérabilité face à des comportements tellement aberrants et hors normes qu’il est difficile d’y faire face.

Les dirigeants politiques eux ne restent pas sans voix et continuent à s’invectiver sur ce qu’il faut faire ou ne pas faire sans qu’une solution bien évidente n’émerge de ces débats de bas étage. Les religions font semblant d’êtres unies face à ce drame et, de messes en prêches, prônent l’amour du prochain et l’union des hommes ; pas sûr que cela ne suffise… Ces actions criminelles sont tellement anormales au sens où elles dépassent tellement l’entendement et la raison qu’on ne sait pas les traiter pour le moment, mais seulement les subir !

Laurent Wauquiez, libéral quand ça l’arrange

Laurent_Wauquiez

L’Etat privatise partiellement la gestion de divers aéroports régionaux.  C’est une décision normale de gestion, de cession d’actifs, qui va rapporter quelques sous à une République qui en a bien besoin. Les Infrastructures restent publiques, seule la gestion est privatisée. On peut d’ailleurs se demander ce que faisait encore l’Etat dans le tour de table des sociétés de gestion de ces aéroports ? La puissance publique y restera via les régions et les chambres de commerce, mais avec moins de pouvoir. Le secteur privé devrait gérer sans trop de problème ces aéroports.

Une première privatisation a été menée avec la gestion de l’aéroport de Toulouse il y a quelques mois. Aux dernières nouvelles les avions continuent à décoller et atterrir à Toulouse ! Aujourd’hui ce sont les sociétés de gestion des aéroports de Lyon et de Nice qui sont partiellement privatisées. Laurent Wauquiez, chef de Les Républicains et de la région Auvergne-Rhône-Alpes s’oppose à celle de Lyon. La région qu’il préside détient quelques % de l’aéroport de Lyon et n’a donc pas le pouvoir capitalistique suffisant pour bloquer une opération à laquelle il s’oppose, arguant que « notre aéroport est un outil de souveraineté ». Alors il cherche à la remettre en cause par d’autres voies juridiques.

Comme souvent les libéraux de plateaux télévisés reculent lorsqu’ils sont mis en face des effets pratiques de leur idéologie. Privatiser veut bien dire céder le pouvoir capitalistique de la puissance publique à des actionnaires privés. Entendre Laurent Wauquiez se battre pour garder une société de gestion aéroportuaire dans le domaine étatique ne manque pas de sel. Privatiser veut dire perdre du pouvoir et Laurent Wauquiez tout libéral qu’il est, n’aime pas voir son pouvoir s’éroder, même si c’est pour privatiser…

A Nice dont la région est présidée par un autre trublion libéral, Christian Estrosi, ex-coureur à motocyclette (élu grâce au désistement de la gauche pour faire échec à l’extrême droite), l’opposition est la même : on est pour l’économie libérale mais si possible pas chez nous…

Si cela continue, ces deux nouveaux convertis aux vertus du capitalisme public vont soutenir la grève des naviguant d’Air France !

Exposition Gabritschevsky à la Maison Rouge

Gabritschevsky-d

Eugen Gabritschevsky est un citoyen russe né en 1893 dans une famille aisée et cultivée. Il deviendra scientifique, brillant biologiste ayant travaillé dans des universités de différents continents avant d’affronter des troubles psychiques assez graves (délires) à partir de 1929 qui l’obligeront à intégrer volontairement un hôpital psychiatrique qu’il ne quittera plus jusqu’à sa mort en 1979.

Cet internement le verra sortir de la société des hommes tout en restant conscient. Il mettra à profit cet isolement pour créer une œuvre méconnue mais prolifique, qui sera identifiée par Jean Dubuffet et promue par son frère Georg. La Maison Rouge lui rend hommage et présente une partie de ses peintures, généralement des gouaches et aquarelles colorées et de petit format.

Comme dans une bande-dessinée de science-fiction, on y croise les composants étranges du monde de l’artiste malade : des formes plutôt non-humaines, fantômes ou bêtes de laboratoire, des atmosphères inquiétantes mais des couleurs sereines, une angoisse exprimée de façon touchante.

« Gabritschevsky le paranoïaque tient la chronique bouleversante d’un siècle effroyable. » (Le Monde)

Stupeur et tremblement dans la République

CH_20160720_Guaino-Attentat-Nice

Le niveau du débat politique français suite à l’attentat terroriste islamiste de Nice le 14 juillet est en train d’amener doucement la République au fond du gouffre du néant de la pensée. Christian Estrosi, ancien coureur à motocyclette, recyclé chez Les Républicains a pris la tête du mouvement (pour respecter les différents textes sur le non-cumul des mandats M. Estrosi avait démissionné de son mandat de maire de Nice pour rester uniquement premier adjoint du maire, il s’exprime néanmoins à la place du maire qui brille par son absence, montrant ainsi la faux-jettonerie de cette réglementation).

Les 84 cadavres n’étaient pas mêmes encore transportés à la morgue de Nice que l’ex-coureur à motocyclette accusait le gouvernement d’incompétence, aussitôt relayé par toute une série d’élus qui semblent n’avoir rien d’autre à faire que de rédiger des tweets vengeurs plutôt que de faire le travail pour lequel ils sont rémunérés par les contribuables. La grande majorité des spécialistes en analyse plutôt qu’en polémique-de-plateaux-télévisés semble conclure que ce type d’attentat religieux est quasiment imparable.

Lire aussi Attentat religieux islamiste de Nice

Des accusations sont maintenant portées par la police municipale de Nice qui affirme que le cabinet du ministre de l’Intérieur aurait fait pression sur elle pour modifier le rapport de vidéo-surveillance concernant la présence ou l’absence de la police nationale sur la promenade des Anglais. Ledit ministre a annoncé vouloir porter plainte pour diffamation. Le pire dans cette histoire est que l’on pense les uns comme les autres capables d’être coupables des accusations portées par les autres sur les uns… La Justice passera sur ce débat nauséabond.

La réaction des autorités allemandes lors de l’attentat non religieux de Munich montre une nouvelle fois le chemin de l’intelligence, de la raison et de la mesure. Puissent les élus français s’inspirer de ces comportements ô combien plus responsables. Alors que la fusillade était en cours, les autorités de police  ont, via les réseaux sociaux, informé la population sur ce qu’elles savaient et ce qu’elles ignoraient. Des messages successifs diffusés en plusieurs langues ont donné les conseils de sécurité à suivre en attendant le règlement de l’affaire. Ils ont également démenti les rumeurs diverses qui circulaient et demandé aux internautes de ne pas publier de photos et de vidéos, mais au contraire de les télécharger sur un site de la police.

La chancelière ne s’est pas exprimée tant que l’on n’en savait pas plus, laissant agir la police pour arrêter la tuerie ce qui était l’objectif numéro 1 : la protection des citoyens avant les petites phrases. Ce n’est que le lendemain matin qu’Angela Merkel est apparue sur les écrans. La nuit durant le porte-parole de la police de Munich a fait des points réguliers sur la chasse en cours déclinant un discours calme et efficace.

Décidément, on a vraiment les dirigeants que l’on mérite…

Guaino le colérique et son lance-roquette

FB_Henri-Guaino_21060716

L’impayable et apoplectique Henri Guaino a expliqué qu’un militaire avec un lance-roquettes aurait pu arrêter le camion terroriste de Nice. Cette déclaration martiale, techniquement vraie, ayant provoqué un peu d’émotion, il publie sur son compte FaceBook la photo d’un lance-roquette. Le garçon est par ailleurs candidat à  la primaire de Les Républicains pour les élections présidentielles de 2017.

Coup d’Etat militaire avorté en Turquie

Drapeau_TurquieDes militaires sortent de leurs casernes en Turquie dans la nuit du 15 au 16 juillet et tentent de s’emparer du pouvoir. Ils représentent une part minoritaire de l’armée semble-t-il et le pouvoir les réduit rapidement. Il y a quand même deux cents morts, pour le moment, entre Ankara et Istanbul. Le parti religieux islamique au pouvoir profite de la reprise en main pour se lancer dans une purge de grande envergure. C’était prévisible.

Voilà qui devrait encore repousser négociations et conclusion d’un accord d’adhésion à l’Union européenne de ce pays, dont personne ne semble vraiment souhaiter une issue favorable. Il ne serait pas facile d’expliquer aux citoyens européens que la Turquie remplace le Royaume-Uni…

Attentat religieux islamiste de Nice

Le monde politique français est, comme à son habitude, à la hauteur de sa réputation mais fort peu à celle de l’évènement ! Les cadavres toujours allongés sur la promenade des Anglais à Nice, chacun dans l’opposition y va de ses accusations sur la « gauche-laxiste » et de ses propositions grandiloquentes.

« Il faut coordonner nos services de renseignement, renforcer le renseignement territorial… faire preuve de la plus grande détermination contre la radicalisation des esprits à l’école, dans les prisons, les réseaux sociaux… mobiliser tous les moyens contre la guerre faite à la France… Je ne suis pas enquêteur mais si tous les moyens avaient été pris, le drame n’aurait pas eu lieu » (Juppé)

« Le risque zéro n’existe pas mais je veux dire que tout ce qui aurait dû être fait depuis 18 mois n’a pas été fait… Il y a des décisions à prendre et une détermination à mener. La France ne peut pas laisser ses enfants se faire assassiner… Tout étranger ayant des liens avec des activités terroristes doit être expulsée (SIC)… Nous sommes en guerre. Une guerre totale.  » (Sarkozy)

« Le gouvernement a toujours réagi à contretemps, quand l’événement s’est produit… La France doit faire de la lutte contre l’insécurité et le terrorisme une priorité nationale… L’état d’urgence mis en place est une hypocrisie. Il y a eu bcp de communication et très peu d’action.  » (Ciotti)

Le pompon revient sans aucun doute à Henri Guaino, le colérique Les Républicains, candidat lui aussi aux élections primaires de la droite pour les élections présidentielles de 2017, qui a déclaré :

« On doit pouvoir stopper un camion qui ne répond pas aux sommations… Il suffit de mettre à l’entrée de la promenade des Anglais un militaire avec un lance-roquettes et il arrêtera le camion. »

L’option du lance-roquette pour protéger les manifestations festives n’est sans doute pas à exclure. Plus aisé peut-être serait d’interdire lesdites réunions, la roquette pouvant, éventuellement, causer de légers dommages collatéraux…

Rappelons juste pour sourire un peu en ces temps difficiles que M. Guaino, toujours étranglé par la colère et généralement à la limite de l’apoplexie, avait voté par erreur pour la loi sur le mariage pour tous en 2013. Il s’était bien entendu énervé lorsqu’il avait dû admettre son erreur.

Plus sérieusement, les premiers éléments de l’enquête semblent indiquer que les réseaux de surveillance télévisés très denses dans cette ville ont vu le camion pénétrer la zone piétonne, donné l’alerte au bout de 20 secondes et les policiers ont arrêté le camion terroriste en abattant son chauffeur au bout de 45 secondes. Il semble difficile de faire mieux !

Les messages cités ci-dessus sont généralement extraits des comptes Tweeter des impétrants. Il serait très utile que nos élus passent un peu moins de temps à tweeter ou à bêtifier agressivement sur les plateaux télévisés et un peu plus au parlement pour travailler et se mettre d’accord au-delà des partis sur comment renforcer la sécurité en France ! Il faudra sans doute aussi, hélas, faire comprendre aux citoyens avec toute la pédagogie qui s’impose (c’est-à-dire sans la démagogie qui s’expose en ce moment) que le fanatisme religieux qui anime ces « guerriers » de Dieu sera long à vaincre.

Compte tenu de ces circonstances dramatiques on devrait y arriver si l’on a affaire à des dirigeants et élus intelligents et de bonne composition. Evidemment cela demande un peu plus d’intelligence, de raison et de sens politique que pour publier des photos et des slogans sur un compte Tweeter.

Exposition « Après la Shoah »

Apres-la-Shoah_bras

Le Mémorial de la Shoah organise une exposition sur le retour des juifs européens survivants des camps vers leurs pays d’origine ou ce qu’il en reste. A partir de cartographies, d’images, de films et autres documents d’archive, on y découvre le sort peu enviable de cette communauté au milieu du chaos européen de l’après-guerre où des millions de réfugiés vont et viennent dans un continent en ruines où déjà la guerre froide installe son rideau de fer. De gigantesques camps de transit sont installés qui sont parfois même les camps de concentration recyclés…  Parfois encore des actes antisémites et de nouveau des pogroms accueillent les survivants comme en Pologne.

En France les survivants juifs de retour ne sont qu’une petite partie d’un flot de près de deux millions de personnes qui rentrent au pays : travailleurs du STO, prisonniers de guerre, déportés politiques, etc. Ils retrouvent, ou pas, des membres de leurs familles, leurs biens. Beaucoup veulent fuir la vieille Europe et émigrent vers les Etats-Unis, l’Australie et bien sûr aussi la Palestine quand le Royaume-Uni qui en assure le mandat les laisse entrer…

L’hôtel Lutétia ancienne kommandantur allemande est transformé en centre d’accueil et de débriefing des déportés de retour. Michel Rocard, jeune éclaireur protestant est sur place pour aider, comme de nombreux volontaires.

Des associations juives de secours international essayent de porter aide à ces personnes avec une attention particulière pour les enfants orphelins qui reviennent. Les gouvernements font ce qu’ils peuvent. Le sujet de la Shoah n’en est encore pas un, il ne le deviendra que trente ans plus tard. Les pays et les populations mettront des décennies à reconstruire et à assumer. Cette émouvante exposition en rappelle toute la difficulté.

ECHENOZ Jean, ‘Nous trois’.

Sortie : 1992, Chez : Les Editions de Minuit – « double » 66.

L’histoire courte et entremêlée de trois personnages qui se croisent et s’entrecroisent dans Marseille ravagée par un tremblement de terre, à Kourou sur le pas de tir des fusées et dans l’espace lors d’un vol habité dans une navette spatiale. L’un des trois est une femme mystérieuse qui attise les phantasmes des deux autres et il se passera ce qu’il doit se passer. On reste un peu sur sa faim devant le choix fait d’une fin qui ne termine rien du tout et aurait pu justifier quelques chapitres supplémentaires…

Mais le style d’Echenoz est brillant : jeux de mots, alternance des narrateurs, passages acrobatiques d’une situation à une autre, et imagination débordante pour créer l’environnement de cette histoire de séduction entre catastrophe naturelle et espace intergalactique

Attentat religieux islamiste à Nice

Un cinglé de nationalité tunisienne fonce au volant d’un camion sur la promenade des Anglais à Nice, pleine de citoyens et touristes venus regarder le feu d’artifice tiré en l’honneur de la fête nationale française hier 14 juillet. Il y a à ce stade 84 morts, dont dix enfants, et une cinquantaine de blessés très gravement atteints. Le terroriste a été abattu par la police au volant de son véhicule après avoir, en plus, tiraillé au pistolet depuis sa cabine.

Le groupe Etat Islamique a revendiqué cet acte dément. On ne sait pas bien si le conducteur a suivi le parcours habituel des djihadistes ayant été formés en Irak ou en Syrie ou s’il a juste a été inspiré par l’idéologie mortifère qui sévit au Moyen-Orient, mais à la limite cela n’a guère d’importance, dans un cas comme dans l’autre, des citoyens ou résidents français tuent d’autres citoyens et résidents français au nom de Dieu et à l’aveugle. Dans un cas comme dans l’autre le groupe Etat Islamique s’en réjouis, exploite l’évènement qui à son tour va guider d’autres actes similaires. Au moins cette fois-ci le tueur n’a pas la nationalité française, maigre satisfaction.

La ronde des mal élevés

CH_20160600_Euro

La France du fouteballe a perdu le 11 juillet dernier la finale d’on ne sait plus bien exactement quelle compétition de ballon qui se déroulait à Paris. Avant de rendre les armes, ses supporteurs-avinés ont déployé une dernière fois toute leur capacité de nuisance et de bêtise. Dans le quartier du chroniqueur, certains d’entre eux avaient ressorti leur Vuvuzela, sorte de trompette allongée en plastique qui déclenche un déluge de décibels aussi gigantesque que l’absence de neurones de celui qui souffle dans son embout.

Un crétin en maillot de l’équipe de France qui souffle dans une Vuvuzela dans une rue de Paris est assuré de déranger (voire de réveiller) les centaines de citoyens qui résident dans la rue où est commis le méfait. C’est aussi et surtout le triste symbole de l’un des cancers de notre société : la perte de tout sens de l’intérêt général au profit des intérêts particuliers.

Lire aussi Vuvuzela

SPIANTI Christine, ‘Patti Smith – la poétique du Rock – New York 1967-1975’.

Sortie : 2016, Chez : Maurice Nadeau.

Retour sur le coté poétesse de Patti Smith qui avant de se produire sur les scènes rock, fréquentait les inspirateurs de la beat-génération dans les rues de New York et le bar du Chelsea Hôtel des années 70′. Christine Spianti marche sur les pas de son héroïne en adoptant le style du tutoiement, elle retrace les étapes franchies par Patti jusqu’à la sortie de « Horses » : son obsession pour l’art et la création, sa cohabitation avec Robert Mapplethorpe, ses rencontres avec Sam Shepard, Allen Ginzgerg, Jimi Hendrix…, ses lectures poétiques dans les cafés littéraires underground, ses soirées au Max’s Kansas City, au CBGB, ses collages et ses poèmes… Bref, un dictionnaire amoureux des années bohème de la jeunesse de Patti Smith, émouvant et admiratif.

Bruce Springsteen & The E-Street Band – 2016/07/16 – Paris Bercy

Bruce_20160711-aBruce Springsteen et son E-street band sont de retour à Paris-Bercy dans le cadre d’une tournée anniversaire de l’album The River sorti en 1980. Du coup ils rejouent intégralement ce disque de légende, l’hymne d’une génération, plus quelques « bricoles » légendaires de leur immense répertoire, soit trois heures et demie d’un show endiablé devant une assistance déchainée et aux anges.

Un concert de Springsteen est un puissant antidépresseur tant l’énergie dépensée, la magie de ce rock puissant et la justesse des textes portent à vouloir profiter de chaque instant pour aller jusqu’au suivant, mais c’est aussi un moment d’émotion car quarante ans de vie sont passés bercés par cette musique. Alors si Bruce et les siens ne produisent plus vraiment de nouveautés de cette envergure, on les remercie sans fin de continuer à être pour jouer et rejouer ces morceaux marqueurs de nos existences !

C’est le deuxième show parisien, celui du 11 juillet a été interrompu de longues minutes par une panne d’électricité totale. Rien de tel ce soir malgré des pics de consommation quand les 15 musiciens sont sur le front de scène face à 15 000 spectateurs qui reprennent en chœur Hungry Heart… Sur I Wanna Mary You il fait monter deux amoureux sur scène qui se demandent ne mariage l’un l’autre, sur The River, bouleversant hommage à la vie de working class hero de sa sœur il sort son harmonica déchirant et nous brise le cœur une nouvelle fois, puis Roy déploie des arpèges un peu clinquantes sur son piano à queue pour introduire le poignant Point Blank, et le double vinyle est ainsi déroulé de bout en bout devant une foule assoiffée de rock.

Comme ils n’allaient pas s’arrêter là, les musiciens enchaînent ensuite un medley de hits interplanétaires, de Badlands à Born to Run en passant par Dancing in the Dark, avant, épuisés et sereins, de rendre les armes après 32 chansons, 3h40 de concert. Le Boss revient pour un seul rappel acoustique sur Thunder Road : Climb in back/ Heaven’s waiting on down the tracks/ Oh-oh come take my hand/ Riding out tonight to case the promised land/ Oh-oh Thunder Road, oh Thunder Road oh Thunder Road/ Lying out there like a killer in the sun/ Hey I know it’s late we can make it if we run/ Oh Thunder Road, sit tight take hold/ Thunder Road.

De la sueur, de la poésie, de l’électricité et de l’amour, Bruce Springsteen continue à transcender les foules et les générations. Quel bonheur, quelle puissance, quelle beauté !

Setlist : Iceman (tour debut)/ Lucky Town/
The River :
The Ties That Bind/ Sherry Darling/ Jackson Cage/ Two Hearts/ Independence Day/ Hungry Heart/ Out in the Street/ Crush on You/ You Can Look (But You Better Not Touch)/ I Wanna Marry You/ The River/ Point Blank/ Cadillac Ranch/ I’m a Rocker/ Fade Away/ Stolen Car/ Ramrod/ The Price You Pay/ Drive All Night/ Wreck on the Highway
Badlands/ The Promised Land/ Growin’ Up/ Because the Night (Patti Smith Group cover)/ The Rising/ Born in the U.S.A./ Born to Run/ Dancing in the Dark/ Tenth Avenue Freeze-Out/ Shout (The Isley Brothers cover)
Encore:
Thunder Road

Les commerçants à l’assaut des médias publics

CH_20151014_Matmut

Insidieusement, l’air de rien et dans la discrétion, les commerçants sont en train de ré-envahir les médias publics. Les radios étaient autorisées à diffuser des « messages institutionnels », campagne de sécurité routière, anti-tabac, etc. mais avaient d’ailleurs une vue très élargie du concept « institutionnel » puisque l’on y entendait des sociétés cotées en bourse mais qui sous prétexte qu’elles avaient aussi une nature mutualiste étaient autorisées à diffuser leurs réclames purement commerciales sur les ondes pour fourguer leurs produits aux auditeurs-consommateurs.

Les vannes ont été de nouveau ouvertes et mis à part pour France-Culture, France-Musique et FIP, les commerçants sont de nouveau dans la place en agaçant l’oreille des auditeurs avec leurs messages abêtissants et horripilants. Les deux principes guidant ces publicités sont la répétition et le côté débilitant (voix geignardes, historiettes infantilisantes), la meilleure illustration sont les messages actuels de Vinci et de la Matmut.

Il n’y a plus de publicité commerciale sur la télévision publique après 20h suite à la courageuse décision du pouvoir précédent. Il est à craindre que ce média ne soit autorisé un jour prochain à suivre le chemin des radios… Face aux restrictions budgétaires et à défaut de savoir ajuster les dépenses aux recettes (redevance audiovisuelle), on transfère la charge du contribuable vers le consommateur. Triste époque !

Produits à la dérive

CH_20120711_Ribery

Le maillot de l’équipe de France de fouteballe modèle « Match France Domicile 2016/17 » est vendu 140,00 EUR sur le site web de la fédération française de ce ballon assorti du message suivant :

Fans des Bleus, supportez l’Equipe de France lors de l’UEFA Euro 2016 avec le nouveau maillot domicile Match en coloris bleu !

Identique à celui porté par les joueurs lors des matchs officiels, ce maillot est idéal aussi bien pour jouer au foot que pour soutenir les Bleus pendant leurs matchs !

Avec ce nouveau maillot, Nike innove avec la technologie AeroSwift : une nouvelle fibre haute performance qui rend ce maillot ultra-léger et apporte une ventilation idéale lors de l’effort.

Soutenez Pogba, Griezmann, Matuidi et tous les joueurs de l’Equipe de France avec ce maillot de foot incontournable en 2016 !

Notons que le modèle blanc « Match FFF Extérieur Euro 2016 badge UEFA » est à 149,90 EUR quand celui indiqué comme « Stadium FFF Domicile Euro 2016 badge UEFA » n’est qu’à 94,90 EUR.

Le prix des places du match d’ouverture étaient vendues entre 75,00 et 595,00 EUR, ceux de la finale entre 85,00 et 895,00 EUR.

Rappelons enfin que cette compétition est subventionnée par le contribuable français puisque des ministres inconséquents ont octroyé des exonérations fiscales très larges aux entités organisatrices de ces jeux du stade.

Lire aussi L’escroquerie fouteballistique se poursuit !