La France immobile

Les négociations menées entre l’Etat et la société Ecomouv qui était en charge de collecter l’écotaxe et dont le contrat a été résilié sous la pression des corporatismes viennent d’aboutir sur le principe d’un dédommagement de 839 millions d’euros en faveur de cette entreprise privée qui avait déjà réalisé des investissements significatifs, dont les fameux portiques routiers qui avaient déclenchés l’ire des corporatistes bretons, entre autres, qui en avaient détruit un certain nombre.
La loi instaurant cette écotaxe était l’une des rares en France à avoir été votée à l’unanimité au parlement suite au Grenelle de l’environnement, un machin mis en place par le pouvoir précédent pour gérer la transition écologique et qui se dégonfle comme une vieille baudruche. L’esprit était de faire payer les utilisateurs du réseau routier en fonction de leur utilisation : plus on est lourd et plus on roule, plus on paye. Un principe qui n’est pas illogique. Mais lorsqu’il s’est agi de franchir le pas et de percevoir la taxe écologique sur les citoyens-électeurs, plus personne n’était là, opposition comme majorité, ministres comme élus, ont expliqué que finalement cet impôt était une fausse bonne idée et de justifier cette reculade avec moult arguments.
Evidemment, le produit de cette taxe devant initialement financer l’entretien du réseau routier et le développement des transports alternatifs il a bien fallu augmenter un autre impôt pour rapporter les 1,2 milliards d’euros annuels nécessaires et on a taxé le gas-oil, notamment. Comme souvent en France on balance le mistigri sur une autre corporation moins bruyante.
Ce nouvel épisode de l’immobilisme français n’est pas vraiment brillant, et il est très dispendieux. Outre les 839 millions de dédommagement à verser à Ecomouv, il ne semble pas exclu que d’autre entreprises impliquées dans le projet ouvrent des litiges contre l’Etat pour rupture abusive de contrat, générant ainsi d’autres charges à payer par le contribuable. Sans parler bien entendu de l’aspect écologique du dossier que l’on passe sous le tapis.

Il ne serait pas inutile que les dirigeants expliquent calmement, chiffres à l’appui, les tenants et aboutissants de ce dossier, sans forcément prendre parti pour un camp ou un autre, mais plutôt pour détailler sur quoi se fonde une décision (quand même votée à l’unanimité par les députés), et pour illustrer pourquoi et comment on a dû changer d’avis, mettre en avant les dysfonctionnements de la République qu’il convient d’améliorer. C’est ce qu’on appelle de la pédagogie et apprendre de ses erreurs, ce qui trancherait avec la propagande participative érigée désormais en mode de fonctionnement. Ce serait l’honneur d’un dirigeant de procéder ainsi.

Extinction de la pensée politique

Les communicants extincteurs de la pensée politique glosent ces derniers jours en long et en large sur le fait que le président de la République devrait prononcer ses vœux télévisés aux français assis à son bureau et non pas devant une fenêtre comme l’an passé. Cela semble être LA nouvelle de cette fin d’année, susceptible de révolutionner la fin du quinquennat en cours de par son originalité et son inventivité, marqueur du nouveau message présidentiel, symbole du dirigeant au travail, et bla-bla-bla, et bla-bla-bla.

La capacité de ces communicants à occuper les médias pour y ventiler des non-évènements est assez surprenante. L’an passé il y eu 10 millions de téléspectateurs pour les vœux du même président, ce qui veut dire qu’il y eu 55 millions de français non-spectateurs. Dans les 10 millions, combien se souviennent du décor ? Sans doute très peu d’entre eux. Se remémorent-ils de ce qui a été dit ? Probablement pas beaucoup plus.

Que se serait-il passé si le décor des vœux 2014 avait été différent, déjà dans le bureau au lieu de la fenêtre ? Rien de plus, rien de moins. Que se passerait-il si les communiquants déployaient leur sens du marketing sur le fond et moins sur le décorum ? Pourquoi ces nouveaux fumistes des temps modernes ne sont-ils pas utilisés à vulgariser le discours politique plutôt qu’à déblatérer sur la couleur des rideaux ?

20 000 jours sur terre

20000-jours-sur-terre

Une journée avec Nick Cave dans son exil britannique de Brighton ! Le garçon enregistre son dernier disque, déjeune avec Warren Ellis (son fidèle musicien des Bas Seeds), passe du temps avec les archivistes qui classent les documents de sa vie, devise avec Kylie Minogue dans sa Jaguar, revient sur son passé punk, envisage son futur de créateur et le film se termine sur la prestation de Nick Cave & the Bad Seeds à l’Opéra de Sydney sur le superbe, très déjanté et lancinant Jubilee Street.

Un film pour initiés tout à la gloire d’un rockeur attachant.

Prix Nobel de littérature

Patrick-Modiano
Patrick Modiano

Patrick Modiano a reçu son prix Nobel de littérature au début de ce mois de décembre et prononcé son discours que l’on peut lire ici. Et puisque les lettres sont à l’honneur on peut aussi relire le discours prononcé dans les mêmes circonstances en 2008 par Le Clézio ici.

Ces deux écrivains évoquent avec subtilité la difficulté et la grandeur de leur mission. Ils font une référence commune à la guerre mondiale, le traumatisme légitime de ces générations nées lors de la première moitié du XXème siècle. Ils parlent avec douceur et profondeur du passé et de la mémoire, et, au-dessus de tout, de la nécessité de l’écriture :

Mais c’est sans doute la vocation du romancier, devant cette grande page blanche de l’oubli, de faire ressurgir quelques mots à moitié effacés, comme ces icebergs perdus qui dérivent à la surface de l’océan.

Prix Nobel de Littérature 2008 : discours de Jean-Marie Le Clézio

Prix Nobel de Littérature 2014 : discours de Patrick Modiano

La météo trouble la migration

Nous sommes en hiver, il neige, nombre de français en vacances migrent vers les stations de sport d’hiver et se retrouvent bloqués sur les routes par… la neige. Comme c’est bizarre ! Ils n’ont pas du écouter les bulletins météo diffusés depuis deux jours avertissant de cet épisode. Comme c’est étrange !

Attirés par leurs réjouissances hivernales comme un troupeau de gnous par un point d’eau en saison sèche dans le parc du Ngorongoro, les voici forcés de passer la nuit dehors à défaut de pouvoir grimper la montagne enneigée pour atteindre leurs stations d’altitude. 14 000 péquins en déshérence sur les routes de Savoie. Heureusement la République, bonne mère, trouve en urgence de quoi les abriter et les nourrir dans les écoles, gymnases et autres salles municipales. L’action publique a encore parfois du bon.

Twitter : l’escroquerie intellectuelle et… financière

Le Tweet comme nous le savons est, hélas, devenu l’outil de propagande numéro 1 du monde politique français et de la presse parisiano-bobo-geek. Le Tweet est limité à 140 signes. Pour donner un ordre de grandeur, les deux phrases précédentes en comportent déjà environ 180.

Il y a en France à ce jour 2,3 millions de français actifs sur Twitter et donc, par déduction, 62,7 millions de français non actifs sur Twitter. La moitié des actifs sont des adolescents qui n’ont pas le droit de vote ni ne payent d’impôts.

Ces statistiques sont intéressantes et confirment que l’homme politique qui twitte au lieu de faire son boulot, non seulement abuse le contribuable qui le paye pour bosser, mais de plus manque sa cible puisqu’il ne touche qu’environ 1,2 millions d’électeurs. Si l’on considère que la répartition droite-gauche est de 50-50%, il atteint 600 mille de ses supporters. Comme ce n’est pas avec des slogans de 140 signes qu’il convaincra les électeurs adverses on peut vraiment en conclure que l’homme politique twittos ferait mieux de plonger dans ses dossiers et de méditer sur l’avenir de la République plutôt que suivre les conseils de communicants mondains incompétents qui progressivement prennent le pouvoir en surfant sur le vide de la pensée politique.

L’homme politique malin ferait mieux de communiquer dans Ouest France ou L’Equipe, il serait juste plus efficace pour diffuser ses messages.

Accessoirement on note que l’entreprise Twitter n’a jamais fait de bénéfice depuis sa création. Elle a perdu 645 millions de dollars en 2013 pour un chiffre d’affaires de 665. Elle perd 1 USD pour 1 USD de vente. Pas si sûr que cela un moyen de « communication » d’avenir…

Religion en Egypte

Une superproduction américaine, « Exodus : Gods and Queens », est interdite de diffusion en Egypte et au Maroc au motif qu’elle serait sioniste et falsifierait l’Histoire en mettant en doute le fait que Moïse aurait séparé les eaux de la Mer Rouge avec un bâton et laissant penser qu’il s’agirait en fait d’un phénomène de marée.

Il faut avouer que c’est une vraie question fondatrice de l’Humanité : Moïse a-t-il oui ou non divisé les eaux de la Mer Rouge lors de l’exode des juifs d’Egypte il y a 4 000 ans ? Comment peut-on vivre aujourd’hui avec un doute sur cette question existentielle ?

Ce débat d’un autre âge illustre l’aspect régressif de la religion. Un conte de fées fonde des décisions politiques. C’est un peu comme si le sort de Blanche-Neige et des sept Nains était débattu à l’ONU !

L’Ukraine en faillite

L’Ukraine a voté une loi instaurant son renoncement au statut de « non aligné ». Les spécialistes expliquent qu’il s’agit en fait d’une demande d’adhésion à la coalition militaire occidentale de l’OTAN. Le pouvoir ukrainien sait la faiblesse occidentale et la difficulté de ces organisations multilatérales à dire « non » alors il présente ses candidatures à tout ce qui peut l’éloigner de la Russie.

Il n’y a pas besoin de réfléchir bien longtemps pour se rendre compte que l’Ukraine n’est pas prête à adhérer à quoi que ce soit, ni en termes politiques et démocratiques, encore moins en termes économiques et militaires. Elle n’y a d’ailleurs sans doute pas vraiment intérêt. Serait-elle utile à l’Union européenne ou à l’Otan ? Bien sûr que non, elle y serait un poids très lourd et qui plus est, un casus-belli avec la Russie. Est-ce que les peuples européens souhaitent intégrer l’Ukraine en leur sein ? Il suffirait de leur demander pour savoir mais leur réponse négative ne fait pas beaucoup de doute. Alors pourquoi faire comme si de rien n’était et laisser ce pays emprunter les chemins de l’adhésion à l’Union et à l’Otan ? C’est la faiblesse des diplomaties qui ne savent pas refuser, c’est aussi sans doute ce qu’on appelle le déficit démocratique de l’Europe qui accessoirement fait prospérer les partis extrémistes.

Faut-il aider l’Ukraine à se sortir du bourbier économique et politique dans laquelle la gouvernance de ses élites l’a plongée ? Bien sûr que oui et d’ailleurs le contribuable européen a déjà commencé à payer pour la faillite de ce pays aux abois. Nous allons continuer bien que l’addition sera évidemment très lourde compte tenu de la gabegie qui tient lieu de politique à Kiev depuis la chute du mur de Berlin. Mais il n’est pas nécessaire de faire adhérer pour aider.
Que ce soit l’Union européenne ou l’OTAN, on trouvera forcément des pays voulant accueillir l’Ukraine dans ces organisations, pour de bonnes ou de mauvaises raisons, et qui pousseront les autres à accepter. En France, l’article 88-5 de la constitution soumet à référendum tout traité relatif à l’adhésion d’un pays à l’Union européenne ce qui veut dire que si les électeurs français votent contre l’adhésion de l’Ukraine le moment venu celle-ci ne pourrait pas avoir lieu puisqu’elle relève de l’unanimité des pays membres. Il risque d’y avoir un casse-tête juridique de premier ordre que la créativité des eurocrates aura du mal à résoudre et qui d’ailleurs de produira déjà avec les cas de la Serbie, de l’Albanie, du Kosovo et autres pays balkaniques sur les rangs de l’adhésion à l’Union. Il va être intéressant de suivre les contorsions politiques des dirigeants européens pour expliquer l’intérêt politique qu’il y a à faire adhérer l’Albanie à l’Union européenne…

Le cartel des shampouineurs

Dans une décision de 313 pages, l’autorité de la concurrence française condamne treize entreprises de cosmétiques à une amende totale d’un milliard d’euros pour entente illicite sur les prix des produits d’entretien et d’hygiène. Certaines des entreprises concernées contestent le montant de l’amende mais admettent implicitement l’entente illicite. D’autres comme L’Oréal, la plus lourdement condamnée (189 millions d’EUR), poussent des cris d’orfraie et contestent tout :

Clichy – 18 December 2014 – L’Oréal has been informed of the French Competition Authority’s decision to rule against manufacturers of household and hygiene products concerning events which took place in the early 2000s.

L’Oréal refutes accusations of anticompetitive activity with its competitors, and regrets that the French Competition Authority did not take into account the highly competitive French market in hygiene products as illustrated by the number of manufacturers and retailers present on the market, the large choice of products available to consumers, and the degree of innovation and number of launches.

L’Oréal is extremely surprised by this decision and the amount of the fine which are totally out of proportion.

L’Oréal is totally committed to respecting antitrust laws.

L’Oréal will appeal this decision.

Le plus comique est que ce cartel de shampouineurs a été dénoncé par certains de ses propres membres en échange de leur immunité, notamment Colgate-Palmolive et SC Johnson.

Dans le même genre nous avions eu un cartel des vitamines dans l’industrie pharmaceutique dans les années 90 coupable de faits similaires et également condamné, cette fois-ci par les autorités antitrust européennes.

La réalité c’est que malgré les dogmes libéraux défendus par Guillaume Roquette (patron du FigMag), dès qu’on laisse deux entreprises la bride au cou, la première chose qu’elles cherchent à faire est de s’entendre pour ne pas se faire concurrence l’une l’autre, et prospérer sur le dos de leurs clients. C’est ainsi et c’est toute la grandeur de l’Etat de faire vivre des cadres juridiques qui forcent les entreprises à se faire véritablement concurrence.

Eh non Monsieur Roquette, la libre-concurrence n’est hélas pas la tendance naturelle des entreprises dans notre pauvre monde. Il faut ouvrir les yeux sur cette dure réalité !

Religion en France

20 décembre

Un cinglé attaque un commissariat avec un couteau à Joué-lès-Tours en criant « Dieu est grand » en arabe. Deux policiers sont blessés et l’agresseur est tué.

21 décembre

Un cinglé fonce en voiture sur des piétons à Dijon en criant « Dieu est grand » en arabe. 13 blessés et l’agresseur est arrêté.

22 décembre

Un cinglé fonce en voiture sur des piétons à Nantes en ne criant rien du tout. 15 blessés, dont l’agresseur qui est arrêté.


Les autorités françaises essayent de ne pas trop affoler la population en expliquant que les cinglés sont « cinglés » mais pas forcément terroristes religieux. La différence est ténue car comment différencier un cinglé qui égorge des chrétiens dans un désert en Irak d’un cinglé qui lance sa voiture sur des piétons en France ? L’un peut avoir des antécédents psychiatriques l’autre pas, mais les deux sont bien cinglés et asociaux. Les deux n’aiment pas les gens et préfèrent Dieu.

La vraie vérité c’est que le message régressif de l’extrémisme religieux pousse ici en Europe sur le terreau de l’ignorance. C’est là la victoire de la religion sur la raison, mais la guerre n’est pas encore totalement perdue.

La tâche des autorités n’est pas simple pour gérer cette situation. Il faut éviter que toute la beaufitude nationale ne prenne le dessus, faire valoir l’intelligence et éviter la panique, tout en contrôlant les cinglés et en évitant qu’Eric Zemmour ne soit le prochain ministre de l’intérieur français.

La journée de l’orgasme

C’est la journée mondiale de l’orgasme, puisqu’il faut pour tout avoir désormais une journée ou une fête, mondiale si possible. Une presse de circonstance explique à Mme. Michu combien jouir permet de vivre serein et longtemps. Elle va sûrement être attentive au conseil ainsi donné, plus sympathique que celui de son gouvernement sur la réduction des déficits budgétaires.

« Eau argentée » de Ossama Mohammed & Wiam Simav Bedirxan

Eau-argentee_b

Eau Argentée : un chef d’œuvre sur la guerre civile en Syrie, un documentaire dur et dérangeant sur la sauvagerie humaine, mais aussi une incroyable histoire artistique sur fond de dévastation dans ce Moyen-Orient si violent. Ossama Mohammed est un réalisateur syrien réfugié à Paris depuis 2011 qui a décidé de monter des images publiées sur Internet de la rébellion syrienne, le plus souvent tournées avec des téléphones portables. C’est la première partie du scénario.

Au cours de ses pérégrinations sur YouTube en quête des films publiés par rebelles et militaires loyaux au régime, il reçoit un appel de Simav, une jeune femme kurde enfermée à Homs durant le siège tragique de cette ville par l’armée syrienne. Simav en kurde veut dire : eau argentée. Elle a décidé de filmer pour témoigner. Vont s’en suivre des envois d’images et un dialogue poétique et surréaliste par internet interposé entre le réalisateur installé à Paris, se sentant coupable de n’être point au combat, et Simav filmant la guerre civile dans sa ville, au milieu des siens. C’est la deuxième partie du film.

Evidemment ce sont des images d’horreur où rien n’est épargné. On frémit devant les enfants morts, les blessés récupérés au milieu des rues avec des perches pour éviter aux secouristes d’être à leur tour touchés par les snipers, les cris des femmes devant la mort, les scènes de tabassage filmées par les militaires loyalistes, les rues de Homs dévastées par les bombardements, la terreur, etc. etc. C’est la guerre civile, la plus terrible de toutes. Une guerre où toutes les barbaries se retrouvent, y compris celles des extrémistes religieux qui massacrent à leur tour sur YouTube ceux qui ne croient pas au même Dieu qu’eux. C’est indicible !

Bien sûr ces images ont été montées. Au moins celles de la première partie peuvent avoir été manipulées, c’est possible. Mais on sait que tout ce qu’elles montrent s’est passé et se déroule encore. On sait les 200 000 morts ou approchant depuis le début de cette guerre. Le chaos total d’un pays où s’affrontent un régime familial dictatorial, une rébellion « classique » et des extrémistes religieux, le tout largement attisé par le reste du monde qui défend les uns ou les autres. Le résultat est une régression humaine sans nom dont on se demande quand elle touchera le fond.

Homs s’est rendue. Ossama et Simav vont se rencontrer… au Festival de Cannes en mai 2014, pour la première fois. Leur film y est présenté. Elle atterri à Cannes le jour même de sa présentation, fait la connaissance d’Ossama, et dans une grande émotion, devant un parterre de journalistes et de gens de cinéma déclare qu’elle retourne à Homs et réclame la liberté pour la Syrie.

Un très grand film qui rend hommage à un pays sinistré et à ses habitants.

Religion sur les Champs Elysées

Paris_Marche-de-NoelC’est le retour du veau gras et des marchands du temple : les Champs Elysées et nombre de rues parisiennes et des villes de France sont maintenant envahies de boutiques dites du Marché de Noël. Touristes et parisiens remontent l’venue des Champs Elysées dans une foule indescriptible et une odeur de nauséabonde de guimauve et de barbe-à-papa. Les produits vendus sont sans intérêt mais font marcher le commerce. Les consommateurs font masse comme un troupeau de gnous à la recherche d’un point d’eau.

Cette gabegie déculturée se renouvelle et se généralise chaque Noël puisque justifiée par la naissance du petit Jésus dans sa crèche. Effet délétère de la religion catholique qui a pour effet principal de faire monter le taux de cholestérol des chrétiens d’occident. On a vu plus dangereux comme conséquence de religions.

Bataille fondatrice à l’UMP

UMP_Organisation_201412Les deux porte-flingues du nouveau président de l’UMP posent un vrai sujet de fond lors de leur prise de fonction : la répartition des bureaux. Le Canard Enchaîné raconte comment la vice-présidente a sorti le secrétaire générale de son bureau pour s’y installer et pourquoi il a fallu mesurer la taille des pièces pour s’assurer qu’elles étaient de la même taille. Et puis comment la négociation a été durement menée pour que la photo de la vice-présidente soit légèrement plus haute sur l’organigramme que cette du secrétaire général.

Ces basiques étant posés, l’équipe va maintenant pouvoir réfléchir à des idées nouvelles pour séduire l’électeur, ce qui risque d’être une autre paire de manches quand on sait que la plus grande réforme jamais enfantée par la vice-présidente est d’être passée du chignon aux cheveux au vent…

Accessoirement ils vont aussi devoir s’attaquer au redressement des finances du parti avant, peut-être, d’avoir à gérer la caisse de la République. Les unes comme l’autre sont dans un bien triste état du fait de responsables qui ont érigé en principe de fonctionnement le fait de dépenser plus qu’on ne gagne.

Ah, on oubliait le Raffarin dans le coin à gauche, sèchement rejeté par les sénateurs qui ne voulait pas de lui à la présidence du sénat, soutien officiel à la candidature de Juppé pour la prochaine élection présidentielle, et dont on se demande un peu ce qu’il fait là !

Bref, cet organigramme est un peu explosif et il faudra du doigté à son président pour faire marcher tout ce beau monde dans la même direction.

 

 

Laetitia Shériff – 2014/12/17 – Paris le Nouveau Casino

Laetitia_Sheriff_2014

Après une longue période en solo Laetitia Shériff présente un nouveau groupe et un nouveau disque Pandemonium, Solace and Stars. Le trio (2 guitares et batterie) assure la première partie de Bikini Machine.

Elle est sympa Laetitia, et pugnace. Elle ne doit pas avoir une vie très facile mais elle s’accroche à la musique avec toute sa foi, de concerts en banlieue à des premières parties dans de petites salles parisiennes. Quelques jours avant ce concert le groupe s’est fait dérober tout son matériel et ses instruments sur un parking d’hôtel à Evry. Ainsi va la vie de galère des artisans-musiciens… mais parfois aussi le Dieu des guitaristes jette un œil sur la planète (peut-être même aussi la police)… et tout ce matériel a été récupéré un mois plus tard.

Bref, tout est rentré dans l’ordre pour ce mini-concert ce soir et l’énergie retrouvée de la musique en groupe. Le nouveau guitariste Thomas Poli est jeune et brillant. La batterie de Nicolas Courret  ajoute l’énergie qui manquait un peu aux prestations solo de ces dernières années. Et le groupe déploie ses nouvelles compositions.

Un disque sympathique, comme son auteure qui diffuse toujours la même joie de jouer sur scène. C’est du rock, un peu lancinant, plutôt moderne, excitant et bien envoyé. Ça fleure bon l’urbanité déshumanisée et ça envoie quelques éclairs d’un génie déchaîné sur de longs instrumentaux très rocks à deux guitares, mais aussi quelques larmes de tendresse : Be strong, you’re not alone/ Can’t you realise all the things you’ve done/ Minds make noise since you’re gone…

Après le vol de leurs instruments, Laetitia avait écrit sur son site web : « Nous n’arrêterons jamais ! » C’est aussi pour cela qu’on l’aime et qu’on la soutient, outre sa musique que l’on adore. Laetitia est une vraie rockeuse.

Religion au Nigeria

Une bande de cinglés religieux nigérians continuent leur œuvre mortifère en enlevant des dizaines de citoyens, généralement des jeunes dans des écoles, car ces barbus sont contre le savoir, et en mettant à feu et à sang des villes du nord-est de ce pays : attentats, suicides ou pas, ciblés sur des églises chrétiennes, des bâtiments de l’Etat, faisant des dizaines de morts, etc.

Le leader du groupe Boko Haram, spécialiste en barbarie au Nigeria, diffuse des vidéos où on le voit, en battle-dress et goguenard, expliquer devant les gamines enlevées à l’école et habillées de robes et voiles qu’il les vendra comme esclaves. Le pire c’est qu’il trouve des clients pour ses marchandises humaines.

C’est André Malraux qui aurait dit : « Le siècle prochain sera religieux ou ne sera pas ». Il parlait du XXIème siècle. Hélas, il a en partie raison mais le fait que ce siècle soit religieux l’emmène vers le néant contrairement à la prophétie de l’écrivain.

Religion au Pakistan

Une petite bande de cinglés pakistanais réalise un massacre dans une école d’enfants de militaires : environ 140 morts, en majorité des gamins froidement assassinés les uns après les autres par les extrémistes religieux. Les attaquants ont été tués lors de l’assaut par les militaires.

La communauté musulmane mondiale s’inquiète des amalgames, elle a raison. Le monde vacille sous la barbarie de cette folie religieuse qui n’a plus de frontières.

Religion en Australie

Un cinglé barbu prend en otages une quinzaine de personnes dans un café à Sidney en se réclamant de l’Etat Islamique en Iraq et au Levant. Après seize heures de siège, la police donne l’assaut : trois morts dont le forcené, et deux clients, plus des blessés.

L’extrémiste religieux avait l’air plutôt gravement atteint : réfugié chiite iranien en Australie, il s’était converti au sunnisme ce qui est plutôt rare, était accusé de viol sur des femmes et du meurtre de son épouse, s’était rendu célèbre en envoyant des lettres d’injures aux parents des militaires australiens morts au combat en Iraq et en Afghanistan. Bref, même l’Iran a officiellement désavoué ce crime, c’est dire…

La communauté musulmane australienne qui a condamné l’opération s’inquiète des amalgames, elle a raison. L’Australie si loin du Moyen-Orient est attaquée elle aussi par cette folie religieuse.

Martine Aubry se teint toujours les cheveux

Manuel_Valls_2013-08Martine Aubry, maire de Lille, fait des déclarations dans la presse pour critiquer la politique du gouvernement socialiste. A l’occasion on l’a vue à la télévision et la vérité est éclatante : elle continue à se teindre le cheveux de façon toujours aussi ridicule.

Rappelons la haine politique qu’elle voue au premier ministre Manuel Valls qui nous avait valu cette exceptionnelle lettre signée par elle en 2009 en tant que cheftaine du parti socialiste où elle recommandait à l’impétrant de démissionner du parti. Il faut relire car c’est une vraie leçon de morale et de socialisme à celui qui est devenu premier ministre et essaye de moderniser la gauche française quand Aubry-qui-se-teint-les-cheveux-si-ridiculement continue à défendre ces vieilles lunes du socialisme français : cliquez ici pour la lettre et sa réponse.